Chaire UNESCO d’étude des fondements philosophique de la justice et de la société démocratique | UQAM La déesse grecque Athéna - Musée archéologique du Pirée
26 novembre 2012
2012-11-26.pdf

Compte-rendu de la conférence Républicanisme Vs Droits individuels ?

Léonard Jamfa

Midi-conférence, 26 novembre 2012 de 12h30 à 13h45
Thème : « Républicanisme Vs Droits individuels ? »
Salle A-1740 de l’UQAM

Compte rendu de la conférence

Ce jour, 26 novembre 2012 s’est tenue à la salle A-1740 de l’UQAM de 12h30 à 13h45 une conférence sur le thème suivant : « Républicanisme Vs Droits individuels ? ». Animé par Monsieur Christopher Hamel, Philosophe, chercheur postdoctoral à l’université libre de Bruxelles, cette conférence organisée conjointement par la Chaire Unesco de Philosophie et la Chaire de Recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie a été l’occasion pour la vingtaine de personnes présentes de revisiter les points de discorde entre deux idées politiques que nombre de chercheurs ont de la peine à distinguer. L’objectif principal de Mr. Hamel est de présenter le rapport qu’entretiennent les républicains aux droits individuels. Toutefois, une question centrale est au cœur des débats (même si elle n’est pas à proprement parler le but principal de la conférence) : en quoi le libéralisme diffère-t-il du républicanisme ?

Mr. Hamel recours aux travaux de deux auteurs républicains. Cette option est compréhensible dans la mesure où il est question de se faire une idée de ce que les partisans de ce courant pensent d’eux-mêmes. Le conférencier dresse alors un triple constat :

  • Le refus des droits naturels,
  • la marginalisation des droits individuels
  • et l’adoption du principe de la délibération comme seul fondement des droits.

Même si les origines du républicanisme peuvent remonter à la Renaissance est des penseurs tels Machiavel et François Guichardin, ce courant connait un renouveau au début des années 1970, notamment avec la publication par John G. A. Pocock de son livre intitulé le « Moment Machiavélien ». Depuis lors, le courant s’est enrichi d’apport d’autres penseurs d’envergure à l’instar de Phillip Pettit, Cass Robert Sunstein, etc. Selon ce dernier par exemple, « les conceptions qui font référence aux droits naturels ou pré-politiques sont totalement étrangères au républicanisme » (Sunstein 2010). De plus, les droits sont forcément « le résultat d’un processus délibératif qui a bien fonctionné » (Sunstein, 2010).

[Lisez la suite dans le document joint]

Messages

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


Les étapes cruciales de la métaphysique moderneDeux siècles de lutte pour la tolérance